Radars : 12 millions de flashes !

Par Charles Desjardins

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le procès-verbal est particulièrement salé ! Dans leur dernier numéro, nos confrères du magazine Autoplus dressent le constat d’une année de fonctionnement (2010) des vilaines « boîtes à savon » qui prolifèrent le long de nos routes.
Voici tout ce que vous vouliez savoir sur les « bandits manchots » du bitume sans avoir jamais osé le demander. D’abord, un chiffre sidérant : l’an dernier, les 1.746 radars de vitesse et les 317 dispositifs de feu rouge (total : 2.063) en fonctionnement ont « flashé » douze millions de fois (exactement 11.825.869, 93 % étant réalisés par des radars fixes). Compte tenu du nombre d’automobilistes dans l’Hexagone (environ 40 millions), cela signifie qu’un conducteur sur quatre pourrait avoir été photographiés en excès de vitesse !

100.000 € par appareil

En moyenne, les « cabines radars » – comme disent les spécialistes – ont flashé 17 fois par jour, contre 7 interventions quotidiennes pour les radars de feux tricolores. Les radars (fixes) de vitesse – dont le coût unitaire est de 70.000 €, installation comprise – ont un rendement assez médiocre : les 11 millions de flashes qu’ils réalisent ne génèrent que 4,6 millions de contraventions. Gain pour l’Etat : 500 millions d’euros ! Beaucoup plus onéreux, leurs homologues qui ornent les feux tricolores (comptez 100.000 € par appareil), eux, n’ont rapporté que 68 millions d’euros l’an dernier. Par contre, ils ont mis en péril pas moins de 3 millions de points de permis !
Ce bilan est inférieur à ce que rapporteront les radars cette année. Car ils se multiplient, les bougres ! Selon Autoplus, on compte actuellement 524 radars de feu rouge (+ 207 par rapport à l’an dernier) et 1.881 radars fixes (+ 135). A la fin de l’année, il n’y aura pas moins de 2.126 machines fixes dans l’Hexagone.

Fausses vitesses, vrais PV

Dans le prochain bilan, il faudra tenir de la multiplication d’un autre type d’appareils, les fameux radars pédagogiques. Quelque 4.000 devraient être installés d’ici à la fin 2012. Placés en amont des radars fixes, ils doivent en théorie rendre les amateurs de vitesse plus raisonnables. Mais ce n’est pas toujours le cas.
Ainsi, installés en Moselle sur l’A31, deux d’entre eux sont responsables de l’augmentation paradoxale du nombre de « vrais » flashes. Explication : conçus pour mesurer la vitesse des véhicules circulant sur une seule voie, ces inoffensives instillations se sont révélées incapables de tenir compte d’un fort trafic (50.000 véhicules/jour) s’effectuant sur deux voies. Les vitesses qu’ils affichaient étaient très inférieures aux vitesses réelles des véhicules. Mis en confiance, les automobilistes ne voyaient pas l’intérêt de se méfier en l’approche des « vrais » radars. Résultat : deux fois plus de flashes qu’auparavant et autant de PV. Abracadabrantesque !

Source : France Soir 1 Septembre 2011 http://www.francesoir.fr/actualite/societe/radars-12-millions-flashes%C2%A0-132574.html

0

Ajouter un commentaire